Publié dans Vie de maman en construction

Ma mission : cacher ma grossesse au travail

Dommage que certaines situations nous forcent à en arriver là. Enceinte de 3 mois, je dois cacher ma grossesse au travail depuis 2 mois (même si au début c’était plutôt question prudence classique) et j’en ai encore pour quelques semaines. J’ai un peu l’impression d’être dans Mission Impossible ou Secret Story, en mode « ta mission, si tu l’accepte : cacher ta grossesse jusqu’au début du 4ème mois. Acceptes-tu ?

En cause ? Des choses promises depuis trop longtemps, dont j’ai besoin (encore plus avec l’arrivé prochaine du bébé) et que, malheureusement, je sais que je n’obtiendrai pas si la vérité est dévoilée avant. Et c’est ça mon comble. J’envie certaines de mes connaissances qui peuvent m’assurer que le jour où elle le diront, tout le monde sera ravie pour elles au travail et que cela ne leur empêchera rien, ni promotion future ni avancement. Moi, je sais que ce sera comme au commissariat :

  • Patron : Elisa, tout ce qui vit et grandit en vous pourra être retenu contre vous.

Oui, par ses comportement passés, c’est implicitement ce qu’il m’a dit. Heureusement, il y a eu les vacances, mais avant il a fallu cacher les nausées, la fatigue. Idem pour mes collègues qui m’ont même bien fait comprendre, par des conversations qu’ils avaient entre eux et qui n’avaient pourtant rien à voir avec moi, qu’une grossesse dans la boîte serait mal vue (du coup j’ai acheté un calendrier pour rappeler que nous sommes en 2015 mais z’ont pas saisi l’allusion je crois. Trop subtil). Actuellement, je dois taire à nouveau la fatigue, revenue comme un boomerang, et les malaises incessants donc même mon médecin se fout complètement (je suis une femme comblée par le monde qui l’entoure voyez-vous !). Je vous assure, c’est sympa d’avoir des étoiles qui dansent devant les yeux et de devoir sourire en même temps au chef de projet qui vous engueule parce que le projet devait être rendu il y a exactement 3 minutes et 34 secondes (en même temps je me dis que je dois avoir une tête marrante à ce moment-là).

drole

Clairement, j’ai le sentiment d’être une clandestine de la grossesse :

  • Lorsque mes collègues font des plans sur la comète et prévoient des trucs pour l’année, voire pour le printemps, j’acquiesce avec un sourire de dinde, du genre « j’ai trop hâte » alors que je me dis intérieurement « mes cocos, à ce moment là je serai tranquille dans mon canapé à attendre qu’un boulet de canon puisse se frayer un passage dans mon utérus, mais vas-y parle »‘.
  • Lorsque je dois ne prendre que des vêtements amples par peur et que je passe pour la souillon qui n’a qu’un pantalon (parce que le pantalon de grossesse avec le logo « Envie de Fraises en gros, c’est sympa mais pas très discret). Heureusement j’ai la chance d’avoir un minuscule bidon pour le moment. Je suis d’ailleurs peut-être bonne à enfermer mais je me demande si ce stress permanent d’être découverte ne l’empêche pas de bien sortir pour l’instant, vu ce que je boulotte…
  • Dès que je vais déjeuner le midi, à peine le nez dehors, je caresse mon ventre, alors que je le fais très peu autrement. Une façon de m’excuser peut-être de ce lien que je dois cacher toute la journée. De me réapproprier cette période qui devrait être seulement belle, et qui d’ailleurs l’est en dehors de tout ça.
  • J’angoisse à l’idée d’être envoyée en déplacements. Et quand ça arrive, je mets 10 fois plus de temps vu la fatigue, le bas ventre qui tire (bref toi même tu sais. ou pas hein mais bon tu imagine et ça ira on t’en voudras pas !).
  • Et le MUST du MUST, le stupide du stupide : je culpabilise. Et oui, autant je mentais comme une arracheuse d’intestin étant enfant (ouai pardon les dents ça me semblait trop trash), autant là j’ai la rage de mentir à cette vingtaine de collègues qui n’a rien demandé, surtout que ça va foutre un gros bordel interne…Ajoutez à ça la peur qu’on me déteste quand le secret sera dévoilé (et éventuellement de leur coller quelques arrêts maladie d’ici le congé maternité vu l’état de fatigue qui est le mien) et ça fait un bon cocktail d’angoisse dont je n’ai clairement pas besoin.

Je finirai donc par une petite complainte sur le fait que je trouve quand même ça absurde qu’on puisse avoir peur, à 27 ans et à notre époque, de ne pas obtenir ce qu’on nous a promis à cause d’une grossesse…et de se faire mal voir. C’est dommage. Puis en même temps zut hein, ma boîte a qu’à le sponsoriser le bébé, ça fera de la pub et tout le monde sera content. Si toi aussi tu es une clandestine de la grossesse, rejoins moi (bon et sans rire, raconte moi, je me sentirai moins seule).

15 commentaires sur « Ma mission : cacher ma grossesse au travail »

  1. Je suis enceinte depuis fin mai et en arrêt depuis début juillet. Grossesse un peu compliquée, s’il était certain que je ne dévoilerai rien avant la première écho, avec ce début là c’était encore plus que nécessaire pour moi. Maintenant tout le monde est au courant. Si la plupart sont contents, j’ai des remarques bidons. Déjà ma collègue, qui fait la gueule depuis début juillet donc parce que je ne lui ai rien dit. Je l’ai rembarrée gentiment (ou pas en fait) en lui disant qu’elle le prenait bien comme elle le voulait, mais que vu ce début compliqué, il était hors de question que j’en parle à qui que ce soit sans être certaine que TOUT allait bien pour bébé.
    Et je crois que le pompon revient à mon chef. Je suis arrêtée 15 jours par 15 jours, et le pauvre, il ne sait pas comment s’organiser, s’il doit me remplacer ou non. Sachant que pour son organisation, justement, je lui ai dit qu’il y avait de faibles chances pour que je reprenne avant mon accouchement.
    Tout ça pour te dire que je suis dégoûtée de mon travail et que j’espère sincèrement pour toi que les choses se passeront mieux. Je me rends surtout compte que lorsque l’on annonce une grossesse, il y a beaucoup de choses qui changent. Malheureusement, encore aujourd’hui, en 2015. Ne force pas trop tout de même, pense à ton bébé !

    J'aime

    1. Mais oui tout change tellement…déjà dans la vie perso et il faut encore qu’on nous en rajoute une couche au travail…ben je vais faire le max mais clairement j’ai pas trop le choix 😦 et c’est vraiment difficile parce que si fallait que j’ai un problème et qu’il le découvre avant (et donc ne m’accorde pas la chose…) ben je serais bien embêtée financièrement. c’est dommage d’en arriver là…mais bon du coup il y perd parce que je suis pas vraiment là mentalement et que, pour m’économiser au max, j’en fait beaucoup moins que si il savait et me donnait un coup de main. Bon courage à toi en tout cas, on est pas très loin en terme de grossesse !! plein de bonheur, loin des problèmes de santé du début !!!

      J'aime

  2. Ma belle, je comprends ton billet et ne peut que l’approuver, je trouve que la grossesse est de plus en plus mal vue, enfin ça dépend des entreprises, mais clairement, c’est jamais le bon moment pour eux, et tu n’as pas « vraiment » le droit de vivre comme tu l’entends!
    Quand l’annonce sera faite tu te déculpabilisera un peu, mais prends soin de toi, c’est le plus important!
    Et oui le fait de stresser que cela se voit peut influencer sur la prise de ventre ou non 😉

    J'aime

    1. ah !! Kro :):) ça fait plaisir. en effet j’ai un peu cette impression du « tout ou rien ». certaines entreprises font plein de choses, encouragent quasiment à avoir des enfants et d’autres sont en mode « vade retro satanas ».

      J'aime

  3. Pffff ils sont nazes dans cette boîte! Bon courage!!! Et peut-être qu’une fois que tu l’auras dit, ce ne sera pas si négatif que ça… En tout cas je te le souhaite, car ça ne doit vraiment pas être évident… Enceinte, on a juste envie de pouvoir partager notre joie, nos inquiétudes, profiter d’avoir l’impression que le bidon sort enfin, qu’on dirait que bébé bouge… Bref, tout ces petits moments dont ils t’obligent à te priver…

    J'aime

    1. c’est exactement ça 😦 disons que j’ai l’espoir qu’ils soient contente pour moi mais ça va quand même être une ambiance très tendue vu qu’il va falloir trouver quelqu’un en CDD pour me remplacer et ça va clairement pas être évident…enfin bon on verra bien 🙂 merci pour ton passage et à bientôt !

      Aimé par 1 personne

  4. En fait, c’est pas vraiment un mensonge si tu ne leur dit rien, c’est plutôt de l’omission, non?

    Pareil que certaines, je n’ai rien dit aux collègues à part au RH et à ma boss, ils l’ont découvert par eux-mêmes. La plupart, même les collègues proches, ne s’en sont pas rendu compte avant le sixième/septieme mois, donc il faut aussi parier sur le fait que les gens ne font pas trop attention, et beaucoup n’osent pas demander.

    Pour les pantalons tu devrais essayer H&M. On m’a souvent demandé comment je faisais pour rentrer dans un slim alors que j’étais enceinte, alors que c’était un pantalon de grossesse.

    Je croise les doigts pour toi et ta mission incognito. xx

    J'aime

    1. merciii ben là j’ai trouvé ce qu’il faut côté vêtements mais certaines de mes collègues sont des scruteuses. mais bon plus qu’environ 10 jours à tenir, ouf je vais pouvoir ne plus y penser ! A bientôt !!!

      J'aime

  5. La situation dans laquelle tu es n’est pas drôle. Je t’envoi tout mon soutien.

    Lorsque j’ai annoncé à mes patrons ma grossesse ( à 2 mois car je devais faire un savoie-marseille allé-retour en voiture + une réunion, j’ai été obligée de leur demander de descendre en train) mes patrons ont sur le coup pas vraiment bien pris la chose. Surtout mon directeur commercial (qui au passage à 3 enfants) ..

    Je pense qu’ils avaient peur que je sois en arrêt constamment (je me suis arrêté à 7 mois en faisant 5000 kms par mois). Une fois le « choc » passé les choses sont petits à petits rentrée dans l’ordre et maintenant que j’ai repris le travail et qu’ils voyent que mon chiffre d’affaire (je suis commerciale) est toujours bon (voir même meilleur qu’avant) tout se passe bien …

    Peut importe les relations patrons/employeurs et les promotions en cours ou non, je pense qu’une grossesse ne plait jamais à un patron.

    Courage et bonne continuation.
    Mélanie – Gazette d’une Future Maman (devenue maman)

    Aimé par 1 personne

    1. Oui tout a fait je pense que ça ne plait jamais trop…mais bon je pense aussi qu’il y a des manières de faire. depuis, l’annonce a été faite et franchement ça a été très difficile et ça le reste…sachant que rien ne change dans ma manière de travailler, comme pour toi !
      Merci en tout cas pour ton soutien et des bises !

      J'aime

    1. oui au final je l’avais eu vu que j’ai dis que j’étais enceinte après qu’il me l’ai accordé…je m’en suis pris plein la tronche parce que je l’avais « trahi » en le disant qu’après….sauf que je lui ai clairement dit que si je l’avais dit dès le départ de n’aurais rien eu. Il n’a pas répondu….

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s