Publié dans Vie de maman en construction

Accoucher d’un adulte…

Non, je ne parle pas de moi dans cet article. Bien sûr, quelque part, je sens que cette grossesse et l’arrivée de cet enfant va me faire passer de l’autre côté de la barrière, d’autant plus qu’étant donné mon physique (les gens me donnent souvent 20 ans…contre mes 27) j’ai un peu du mal à me sentir adulte. Cela fera peut être l’objet d’un autre article un jour…

Non, là je souhaite vous parler d’une pensée qui m’habite depuis que j’ai environ 10 ans et qui est encore plus forte depuis le début de ma grossesse vu qu’elle va me toucher de près. Depuis l’enfance, dès qu’une fusillade a lieu, dès que je vois quelqu’un faire d’horribles choses, ou au contraire quand je découvre de merveilleuses choses de la part d’un être humain, je tente d’imaginer l’enfant qu’il a été. Pas pour l’excuser, ce n’est franchement pas mon style, mais pour me dire qu’un jour, cet être a aimé jouer aux petites voitures et regarder des dessins animés…(et accessoirement, qu’il dort chaque nuit comme tout le monde et va aux toilettes, ça m’aide souvent à relativiser…).

Qui-est-ce

Actuellement, je ne cesse de penser que c’est l’instant 0 de mon enfant, il est encore peinard, vierge de tout jugement pour la seule fois de sa vie. Que pour l’instant il n’a pas de passif, pas d’inimitiés, de défauts ni de qualités. Dès sa naissance, des choses vont s’ajouter chaque jour et le construire, et d’un côté ça me met la pression.

Bien entendu que j’imagine ce bébé, ses premiers instants… Mais j’ai surtout tendance à l’imaginer adolescent, à me dire que demain (oui le terme demain est exagéré mais quand je vois déjà à quelle vitesse est passée ma propre enfance…) il se mariera, passera son bac, me balancera des horreurs à l’adolescence et j’en passe… Je m’imagine ses pensées, ce qu’il ressentira en pensant à moi, se disant, comme tous les enfants, que je n’ai jamais été autre chose qu’une maman…que je suis chiante (!), qu’il m’aime (ça n’empêche pas et puis je peux rêver hein). Et penser à ça alors qu’il s’agit dans mon ventre, c’est assez étrange. Je sais que c’est limite flippant mais je me dis même souvent que je suis en train de fabriquer le futur petit copain/la future petite copine d’un autre enfant (non je suis pas névrosée pour un sou !).

Au-delà, j’espère réussir à lui inculquer la capacité de s’émerveiller, la politesse et le courage que je n’ai pas eu. L’homme est également en pleine réflexion sur ce sujet : quel adulte sera-t-il ? va-t-il mal tourner ado ? (oui oui, l’homme n’a aucune inquiétude à part celle là pour le moment, véridique !).

En attendant, malgré tout ça je vais tenter de vivre ça au jour le jour et de me demander, déjà, quel enfant il sera 🙂 Mon seul espoir étant déjà qu’il soit heureux, ce sera déjà pas mal…

2 commentaires sur « Accoucher d’un adulte… »

  1. tu as raison, c’est le principal….
    je suis moi partagée entre deux envies contradictoires, celle qu’il reste un tout petit bébé à cajoler, et celle de voir le grand enfant, l’adolescent et l’adulte qu’il deviendra….
    très bel article qui parle à mon coeur de maman 😉
    bizz

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s