Publié dans Vie de maman en construction

Reconversion pro en étant maman ?

Pour tous ceux qui me suivent depuis un moment, ce n’est un secret pour personne que mon travail n’était pas une source de joie l’année dernière, bien au contraire, notamment vu l’ambiance qui a accompagné ma grossesse…rajoutons à cela les 3h de trajet par jour et c’était l’enfer.

Avec l’arrivée de Chou-bébé, j’ai cherché plus près et j’ai trouvé alors que clairement c’était pas gagné. Mais je ne suis pas heureuse… Hormis le fait qu’on est à Dallas-land avec des histoires de partout, des cancans et des incompétences totales qui ne permettent pas d’avancer (attention je dis pas ça méchamment hein, mais quand tu attends un dossier noté ULTRA URGENT et que la personne qui s’en occupe passe la journée à raconter ses futures vacances à sa collègue ainsi que ses déboires amoureux….), ça aurait pu être sympa. Je n’ai plus que 1h de trajet par jour, voire moins si ça bouche pas. J’ai un meilleur salaire…

Mais je suis pas heureuse…Et c’est ça à chaque changement de job depuis 3 ans. Enfin à chaque poste quoi. Je me plains. Oh non je me plains pas à longueur de journée à mes proches hein, mais je me plains ici, et en moi. Et ça me bouffe. Je dois l’avouer au final, même si en moi je le sais pertinemment depuis quelques années : le problème ce n’est pas mon poste actuel, c’est mon job en lui même (ouuu la révélation, tu l’attendais pas celle là hein ? ah ah ouai je pète un plomb). 

reconversion-professionnelle-garder-le-cap

Lire la suite de « Reconversion pro en étant maman ? »

Publicités
Publié dans Vie de maman en construction

Besoin d’un moment sans toi…

C’est vraiment chiant cette ambivalence des sentiments quand on a un enfant. Quand on est avec lui et qu’il crise (enfin, surtout qu’on est fatigué…) on aimerait bien être ailleurs, et quand on est ailleurs, genre au boulot, et bien il nous manque…

Sauf que là, je le sens, j’ai besoin d’une journée. Sans lui. Sans mon homme. Sans personne. Ah si, avec moi. Moi, moi et moi.

Un soir, une nuit, un matin et une après-midi. Alone.

Elle est programmée pour la semaine prochaine où le loulou sera normalement avec ses grands-parents à la campagne. Pendant ce temps, j’irai chez eux justement, dans ma chambre d’enfant, d’adolescente, mon antre.

Une journée à soi c’est finalement TRÈS difficile à organiser. Le soir, j’adorerais voir mes copines. Oui mais ai-je plutôt besoin de les voir ou de passer une soirée seule à manger des sushis et boire du vin devant un film (7 mois que je n’en ai pas vu un en entier, moi la dingue de cinéma) ?

Le matin, j’adorerais dormir jusqu’à 11h. Mais ai-je réellement besoin de sommeil ou de me lever aux aurores pour aller me promener dans la ville de mon enfance et sentir les souvenirs jaillir ?

chateau-de-saint-germain

L’après-midi aussi est compliquée : shopping ou ciné ? chouchoutage dans la salle de bain ?

La perspective de cette journée à moi seule me remplit de joie mais me frustre aussi. Je voudrais faire tant de choses. En vrac, j’ai une folle envie de faire du tri dans mes photos, de revoir des films de mon enfance, de me faire les ongles. J’ai même failli programmer des rdv médicaux à ce moment là pfff.

Je ne pourrai pas tout faire mais je ferai le principal : être là pour moi-même, me souvenir que je suis au fond toujours une enfant, une ado.

Et évidemment, mon fils va me manquer…

Maman en Chantier