Publié dans Vie de maman en construction

L’argent ne fait pas le bonheur. T’es sûr ?

Ce matin je discutais avec une maman dont l’enfant est à la même crèche familiale que le mien mais pas avec la même assistante mat (bref on va pas tout raconter dans le détail). En repartant ensemble je passe à côté d’une poubelle et machinalement je vide ma poche (mouchoirs, tickets de courses…) et la maman m’imite en vérifiant qu’elle ne jette rien d’important. En dépliant un ticket de Loto, elle sourit d’une manière touchante et le jette en disant « encore raté…on va dire que l’argent ne fait pas le bonheur…. » puis elle relève les yeux vers moi, un peu triste. Oui on va dire ça….mais pourquoi le dire alors que ce n’est pas tout à fait vrai apparemment?

ah-si-j-etais-riche-hd1-5-preuves-que-gagner-au-loto-ne-fait-pas-forcement-le-bonheur-video

Oui enfin il y contribue quand même énormément

Vous m’aviez vu venir, non ? Pour ne pas se faire trop de mal on a inventé ce fameux « mais il y contribue ». Tout ça pour tenter de se mettre dans le crâne qu’on peut être heureux autrement. Le gros soucis (et je ne développerai pas trop sinon il faudrait faire une thèse de philo, que je prenne des cours du soir tout ça tout ça mais pas le temps…) c’est qu’il y a autant de manière d’accéder au bonheur et d’interprétations du bonheur qu’il y a de gens sur terre. Même nos enfants…quand l’un se contentera d’une petite balle, l’autre voudra un circuit électrique. Quand ton homme voudra une PS4 alors que toi tu attends juste une petite rose (oui bon ou une petite bague faut pas se mentir trop…). Seulement, où que vous soyez dans le monde et quoi que vous disiez, même ceux qui suivent la mode du « je reviens à la terre je vis en totale autarcie » ont besoin de l’argent. Avant c’était de l’échange, maintenant avec des pièces et des billets, mais l’être humain a besoin d’une valeur pour accéder à un rang dans la société, c’est ainsi. L’égalité à proprement parler est une belle valeur mais n’est pas le propre de l’humain (euh, j’ai vraiment l’impression d’écrire un bouquin….).

Un besoin vital dans notre société

Avant d’être maman, je savais déjà que l’argent était important. Je n’ai jamais rêvé de truc de fou mais de bien vivre, de pouvoir me faire quelques sorties, quelques restos…Depuis que bébé est là, l’argent est omniprésent. Avec mon arrêt travail, le salaire est amputé. Le lait, les couches, les vêtements (bon évidemment on en a eu beaucoup d’offerts et je ne mentionne pas les jouets car techniquement vu ce que la famille offre, nous n’aurions pas besoin d’en acheter). A un moment lors du premier arrêt où du coup je ne gagnais quasi plus rien, j’achetais des produits frais pour lui faire ses plats maison, et nous on mangeais des trucs en boîte…Je ne transigerai JAMAIS là dessus. Mais ce n’est pas ma vision du bonheur. Certes mon enfant est heureux et c’est le principal MAIS le bonheur serait de pouvoir ne pas avoir trop de restrictions sur les courses, de pouvoir ne pas nous faire aider par nos parents pour les couches ou le paiement de la crèche…

  • Le bonheur serait de pouvoir partir en vacances dans l’établissement qu’on veut, même si ce n’est pas un palace.
  • Le bonheur serait de ne pas passer mon temps à regarder les prix au kilo (ce que mon homme ne fait jamais, du coup le prix des courses quand il les fait est affreux, sans compter qu’il prend des produits qu’on a déjà vu qu’il ne pense pas à regarder les stocks…).
  • Le bonheur serait de ne pas compter chaque centime (si si, ça peut faire follasse mais à une époque je mettais toutes les pièces de moins de 10 centimes dans un bol car je déteste faire l’appoint et donc faire attendre les gens derrière….c’est mal je sais….). Un jour de grosse dèche (tu sais, là où ton découvert touche le bout de l’Everest), je suis allée à une caisse automatique, là où tu mets toi même tes pièces. Et j’ai pu faire un plein de courses. J’avais accumulé 40 euros en 2/3 ans….C’est là que l’expression « il n’y a pas de petites économies » prend tout son sens.
  • Le bonheur serait de ne pas regarder mon compte avant de savoir combien je vais mettre d’essence dans le moteur. Quand je vois mon père faire le plein à chaque fois sans s’en préoccuper…
  • Le bonheur serait de se dire que, comme mes parents, je serai proprio et que mon crédit sera payé avant mes 50 ans. Et ça vu les taux et compagnie c’est déjà foutu.
  • Le bonheur serait de me dire que je dois pas guetter chaque mois le moment où les prélèvements arrivent. Et de savoir qu’il y a de quoi faire donc que je n’ai pas à m’en préoccuper.
  • Le bonheur serait de ne pas proposer des restos basiques quand je déjeune avec mes copines alors qu’elles auraient probablement préféré quelque chose de mieux….et pareil quand on souhaite prendre un café et que je propose de le prendre à la maison vu que j’ai une machine….

Certes, le bonheur réel c’est l’amour, la famille, la santé, la vie sereine…tout le monde ou presque est d’accord là dessus mais malheureusement j’ai du mal à me perdre dans le monde des Bisounours. Tout ça, notamment la vie sereine, elle nécessite forcément un peu d’argent. Notre société nous oblige à avoir de l’argent pour être heureux. Donc pardon, mais l’argent fait  AUSSI le bonheur, du moins il est dans mes critères. Je ne rêve pas de 80 millions à l’Euromillions….mais 2 millions histoire d’acheter la baraque que je veux et ne plus penser trop aux factures et être zen, ça éventuellement, si quelqu’un m’écoute dans l’univers et peut y faire quelque chose, je prends :p. Seulement, c’est souvent mal vu de dire que oui, on aimerait bien avoir de l’argent. Actuellement je compte mes sous comme une grosse radine. Ce qui ne m’empêche pas d’offrir un gros cadeau de grossesse à une de mes meilleures amies ou de profiter d’une vente privée pour offrir un caleçon Star Wars à mon homme (oui dit comme ça….). Seulement, tout ce qui n’est pas indispensable pour moi, je le laisse pour après. Qui sait ? peut-être qu’on jour on sera plus confortables… (et soit dit en passant qu’on pourra faire un deuxième enfant, voilà voilà….).

Maman en Chantier

Ps : pour ne pas créer de polémique, je ne me plains pas vraiment hein. Nous pourrions partir, loin des grands parents tout ça, mais là ça posera de toute manière d’autres problèmes d’argent que nous économisons actuellement grâce à eux…

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s