Publié dans Vie de maman en construction

Je ne vous parle plus de lui

Je me rends compte qu’en ce moment en fait, je ne parle pas vraiment de mon fils, du moins pas directement… A la base, j’ai lancé ce blog sur la maternité et la famille au début de ma grossesse, tout a toujours tourné autour de lui ici, mais en ce moment, tout est plutôt centré sur moi…

20170325_145659.jpg

Fusionnels

Il existe donc la dépression post-partum, mais aussi la psychose post-partum. Dans le second cas, la mère en vient à rejeter son enfant, à le détester parfois, et malheureusement les faits divers que l’ont voit trop souvent en sont parfois le résultat.

Dans mon cas c’est le contraire, je suis vraiment dans la dépression classique. L’accouchement a fait ressortir des choses et voilà, comme un décès ou une rupture auraient pu le faire, et je me suis sentie dépassée par les choses à faire, puis mes neurones ont pété un câble (vraiment, allez lire mon dernier article là dessus pour bien comprendre….). Mais lui n’y est pour rien. Je ne le rejette pas du tout, je fais plein de câlins et de bisous, c’est ma vie, mon sang, tout ce qui compte pour moi. Mon fils. Je l’ai tellement voulu, ma grossesse et mon accouchement ont été si beaux…Aucun rapport. 

Se voiler la face

Alors le problème c’est que de ma vision, je suis très libre avec mon fils. Je veux pas dire détachée, mais pas collée, je le laisse pas mal faire sa vie. De la vision des autres par contre, je suis trop fusionnelle. Certes, je ne passe pas mon temps à le prendre dans les bras, j’aime le laisser jouer seule (surtout parce que j’ai vite besoin de temps pour moi et pour me reposer…après 1h avec lui je suis épuisée…) mais j’ai un mal fou à le laisser quelques heures ou une nuit alors que, paradoxalement, j’en ai envie. Le max que l’on ai fait pour le moment c’est 14h sans lui. Pourtant, j’ai une totale confiance dans les personnes qui le gardent…mais je culpabilise, je me dis « je pourrais être avec lui, j’ai rien de vital à faire de mieux et pourtant je le laisse…. ». Je pense en effet avoir quelque chose à régler dans mon esprit là-dessus…

Des nouvelles

Pour celles qui me suivent depuis le début, vous avez bien le droit d’avoir des nouvelles !!! Donc ce grand bébé de 81 cm, bientôt 14 mois et 11 kg

  • marche depuis bientôt 1 mois, il court même. Je sais pas si c’est le côté garçon (je hais ce genre de préjugé) mais il est casse-cou à fond. Il se fait des bosses sans cesse, veut monter partout, se casse tout le temps la tête…
  • Il aime faire des câlins à ses peluches, bavarde beaucoup dans sa langue, sait dire quelques mots et me teste beaucoup. Pendant 2 mois, le « non » le faisait énormément rigoler. Maintenant il commence à comprendre et quand je dis non d’un ton ferme, il se met contre le mur et le longe, je doit me retenir de rire…
  • Il voue également une passion pour les petites filles et les drague clairement (je déconne pas, regard en coin et sourire charmeur). Avec les garçons il ne fait que jouer.
  • Il voue également un culte à notre chat dont il sait maintenant dire le nom, il essaye de l’attraper sans cesse.
  • Il mange des aliments solides (pâtes, pain, euh et en fait tout ce qui se mange c’est un vrai gouffre mais c’est compensé par son énergie débordante).
  • Il adore sa petite histoire du soir, rituel que nous avons instauré dès ses 1 mois même si on nous disait que c’est trop tôt. Il ne faut surtout pas tenter d’y couper sous peine de hurlements.
  • Il aime les fleurs, les regarder sans bouger.
  • Il se contrefout de la télévision, à moins que les gens applaudissent et là il fait pareil.
  • Il sait faire la danse du « gangnam style »
  • Il adore la musique classique, ce qui fait la joie de son arrière grand père paternel qui était musicien dans l’armée

Il y aurait tant à dire…je pense que je vous en parle moins car je ne veux pas qu’on puisse croire que mon état est lié à lui, à ma vie avec lui. Je t’aime plus que tout mon amour (oui bon il lira dans longtemps mais bon….).

Maman en Chantier

6 commentaires sur « Je ne vous parle plus de lui »

  1. Avoir un mal fou a laisser son enfant, ca me parait tres sain au contraire. Au dela de la depression, je pense que c’est assez instinctif. Un bebe a besoin de sa mere pour survivre et c’est la nature.
    Ton fils et toi aurez tout le temps de vous detacher quand il grandira et que vous serez prets tous les deux. Je trouve qu’en France on fait beaucoup culpabiliser les meres sur cette necessite de se detacher de son enfant, alors que je n’est pas du tout le cas dans d’autres cultures. Mon aine a 6 ans dans quelques jours. On n’a jamais passe une nuit l’un sans l’autre (enfin chacun sa chambre). Personne ne m’en n’a jamais fait reproche… sauf lors de nos retours en vacances en France!

    Aimé par 1 personne

    1. Oui ça a l’air typiquement français…les gens me disent que j’ai besoin de moments sans lui, blabla…après moi ce qui m’étonne de moi même c’st qu’au quotidien je suis pas collée à lui, je fais des bisous tout ça mais on est pas « fusionnels » physiquement. mais le savoir loin de moi, là…

      J'aime

      1. Je comprends bien et je suis tout a fait sur la meme longueur d’onde. Sauf qu’au troisieme enfant je fais comme je veux et je m’en fiche des gens. (Certains ont meme mal pris quand je leur ai dit qu’ils etaient inconscients de laisser leurs petits si longtemps et qu’ils allaient leur bousiller la vie… hahaha 😉 )

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s