Publié dans Vie de maman en construction

Un deuxième enfant pour les autres

Mon fils a plus d’un an donc forcément le cycle s’enclenche. Ce cycle dont j’entendais parler déjà même avant ma grossesse sur les blogs des jeunes mamans. Ce cycle qui fait qu’une fois extasiés sur les premiers pas du premiers, les « autres » veulent que ça recommence…Ce cycle de la vie, celui qui veut que l’on ai si peut de contrôle sur notre existence, reprend cours…inlassablement… 

avoir-enfants-rapproches

Cela fait à peu près 3 semaines que ça a commencé. « Alors, vous songez au deuxième, faudrait pas qu’ils soient trop éloignés ». Faudrait ? Y’a une loi dans le code civil qui indique que dépassé un certain délai ce n’est plus légal de faire un enfant après le premier ?

Encore une fois, la dépression c’est secondaire….

Je sais que je dois commencer à vous en mettre plein la tronche avec ça mais c’est mon quotidien, je ne vis que ça actuellement donc je peux pas vous parler du dernier film sorti au ciné. Ce que je veux dire, c’est que maintenant, depuis bientôt 8 mois que je suis empêtrée dans cette foutue maladie, on me dit quand même que ce serait bien de faire un bébé ! Encore une fois on ne prend pas cela comme une VRAIE maladie (bordel je vais devoir dire combien de fois que c’est une maladie, j’ai l’impression de radoter comme une petite vieille….). T’as un rhume ? ça t’empêche pas de faire un bébé. Ben non. Mais si t’as un cancer diagnostiqué, on te la sort cette phrase « alors pour quand le deuxième » ? Je n’en ai pas l’expérience mais ça m’étonnerais…

Alors non…

Oui j’ai envie d’un deuxième enfant. Oui je voudrais qu’ils ne soient pas trop éloignés en âge. Oui même deux mois après la naissance du premier j’aurais été capable d’en faire direct un second, j’en avais vraiment envie, sauf que je me sentais bien. Mais il y a ce dont on a envie, et il y a la vie, je ne vais pas faire un enfant pour faire plaisir à mon entourage, voire à des gens que nous connaissons à peine. Non, moi qui était hyper consciencieuse sur l’alcool (pas UNE goutte en 9 mois) et la nourriture pendant ma première grossesse, il est hors de question de faire grandir un être en moi bourrée d’Effexor et de de Xanax ??!! Et que dire de ce qu’il ressentirais, sentant sa mère dans cet état ? Et dernier point, mais qui semble de toute manière peu intéresser ces gens là vu que ce que j’ai n’est pas grave (c’est valable aussi pour la prise en charge de cette maladie au niveau de la sécu mais j’en reparlerai probablement…), c’est comment je le vivrai MOI ! 

J’ai connu une première grossesse idyllique à part le premier trimestre (nausées, fatigue, blabla….). Cet enfant, je l’attendais de tout mon cœur, mon esprit comme mon corps étaient prêts à l’accueillir. Je ne l’ai pas fait pour les autres mais pour moi, pour mon couple, pour mon projet de vie. Et clairement, ne pas en avoir un deuxième de suite ne changera pas la leur…. Je n’arrive déjà pas à m’occuper de moi, je concentre le peu d’énergie que j’ai sur mon enfant, donc un deuxième…ce serait juste inconscient. 

716735

Et si je n’en voulais pas ?

Je viens d’expliquer pourquoi ce n’était pas pour tout de suite…mais si je n’en avais pas voulu de deuxième ? Un jour, mon compagnon a évoqué cette possibilité vu qu’il est hyper fusionnel avec notre fils. J’ai été peinée de cette éventualité mais je me suis dis que de toute manière on en reparlerais en temps et en heure et en effet il n’est déjà plus dans le même état d’esprit. Mais si nous avions souhaité avoir un enfant unique, comme nous le sommes tous les deux ? Aurions-nous été arrêté par la police de l’enfantement ? Aurions-nous été jugés égoïstes ? Pas complets ? Je rappelle qu’à la base vers mes 20 ans, je ne voulais pas d’enfant, jamais…

La morale de tout ça, c’est qu’on peut poser la question, mais sans jugement. « ça vous dira un deuxième ? » ok, simple question. Mais dire qu’il ne faut pas trop attendre, ceci, cela. Je pense que chacun a bien assez à s’occuper dans sa vie pour se mêler de celle des autres (c’est marrant, avec cette histoire de jugement, j’ai l’impression d’avoir déjà écrit au moins 10 fois le même article).

Sur ce, des bises à tous !!!

Maman en Chantier

Ps : ah oui j’oubliais, quand le deuxième sera là, il y aura ceux qui demanderont pour le troisième, puis ceux qui diront « c’est bon hein vous vous arrêtez-là ? ». Bref, c’est l’histoire de la vie comme dirait Disney….

 

6 commentaires sur « Un deuxième enfant pour les autres »

  1. La question d’un deuxième ou d’un troisième, c’est un peu comme la façon de le nourrir, l’éducation… une fois que tu es parent, les autres ont un avis/un jugement sur tout et se permettent de le partager avec toi même quand tu ne demandes rien.
    Courage… les gens sont comme ça. Parfois la meilleure technique, c’est de faire comme si on avait rien entendu et changer de sujet.
    Des bisous !

    Aimé par 1 personne

  2. Comme je te comprends ! J’ai écrit un article récemment « Et le troisième, c’est pour quand ? » où je parle des questions insistantes des gens… Je comprends complétement ton sentiment de ne pas vouloir te lancer tant que tu ne te sens pas aller mieux ! N’écoute pas les autres et écoute ton coeur. Prends déjà soin de toi…

    Bonne soirée

    Virginie

    Aimé par 2 people

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s