Publié dans Vie de maman en construction

Je suis d’une autre époque…

Enfin j’aimerais…je sais que je ne suis pas la seule mais je ne me suis jamais sentie bien dans mon époque. Comme si je m’étais trompée d’espace-temps. Evidemment chaque époque a ses qualités et ses inconvénients…Mais j’aurais aimé être une enfant de l’après-guerre…

famille-annees-60-alld-7co3m

Hier, j’aurais probablement écrit mon article autrement, mais les événements d’hier soir ne font que renforcer mon sentiment. Depuis mon enfance je suis passionnée par l’histoire, c’est d’ailleurs la section que j’ai fait à la fac. Autant j’adore certaines périodes étudiées (Égypte ancienne, période Louis XIV…), trop de choses ne me correspondent pas.

L’enfance

On dit que tout le monde dit toujours « c’était mieux avant ». Non, ce n’est pas « avant », c’était « l’enfance », voire l’adolescence et jusqu’à 30-40 ans pour certains, la période d’insouciance, de vitalité qui fait qu’on se sent bien, protégé (et encore, plus maintenant vu que les enfants font des exercices anti attentats….). Je ne crois pas que ce soit véritablement une question d’époque, à part l’après guerre, à condition d’avoir été relativement bien lotie, dans une famille au moins de classe moyenne.

L’après Seconde Guerre Mondiale

La découverte de l’électroménager, juste une chaîne à la TV donc pas d’addiction, pas de jeux vidéo, pas de films ultra violents, pas d’Internet pour foutre le bordel, pas de médias en masse pour vous foutre le bourdon sans cesse…Ma mère m’en fait toujours un récit élogieux. Bon par contre ne soyons pas naïfs, oui il y avait déjà des meurtres, des pédophiles…sauf qu’avec le nombre de médias on en parlait moins.

MENXXQ901_AP_RETRO_RENTREE_OLIVESI

Mais j’aurais aimé ce sentiment de « liberté » des parents qui ont connu le pire et retrouvent enfin la paix…Nous, on a connu une relative tranquillité et à l’inverse, on se retrouve dans un monde où on tremble pour nos enfants, nos ados, nos parents, nos amis… Notre guerre est plus fourbe, plus surprenante, plus cachée…plus hypocrite.

Et puis cette censure constante…ne plus rien pouvoir dire. Même sur Instagram ou dans mes tweets, je mesure toujours chaque propos de peur de faire un « bad buzz » même sur quelque chose de banal…J’ai cette impression (peut être fausse) qu’on réfléchissais plus, qu’on se donnait plus le temps de philosopher, de penser…

Et pourtant…

  • Même si je considère qu’Internet a beaucoup pourri notre monde (dangers, harcèlement….que j’ai vécu….), il l’a aussi rendu plus riche, plus connecté, même si malheureusement il a aussi fait perdre la communication (clin d’œil aux gens qui écrivent des sms à table au lieux de communiquer avec leurs parents/amis. Je déteste ça, et mes parents sont les premiers à le faire).
  • Ces 30 dernières années ont été tellement riches en progrès scientifiques, en maladies qui peuvent enfin être soignées ou du moins soulagées…
  • Les écoles sont mixtes et certaines minorités peuvent tout de même vivre plus sereinement (c’est relatif bien sûr et pas encore gagné…)
  • L’année 2016 m’a apportée mon fils et rien que pour ça, cette époque ne peut qu’être belle…
  • Désolée mais je n’arrive pas à allonger la liste de points positifs, n’hésitez pas à l’étirer avec moi et enfin trouver du bonheur dans notre quotidien… 🙂

Maman en chantier

6 commentaires sur « Je suis d’une autre époque… »

  1. Je comprends tellement ton article et les actualités nous donnent malheureusement raison. Pour d’autres sujets complétement différents, j’ai écrit un brouillon de billet ce matin qui s’intitule « Suis-je has-been ? » !! On est raccord !

    Virginie

    Aimé par 1 personne

  2. Après, tu sais je pense que ce n’est pas qu’une question d’époque mais de manière de vivre et de choix de vie aussi. La liberté que tu décris, je l’ai vécu étant jeune. Et je vais essayé de faire mon maximum pour que ma fille puisse connaitre ça.
    Le fait d’avoir complètement déconnecté de la télé m’y a beaucoup aidé. Et oui, c’est vrai aussi que je ne suis pas du tout une personne angoissée. Je laisse ma fille vivre ça vie et je m’en fou un peu des critiques.
    Ce que je regrette dans notre société actuelle, mais je pense que c’étais encore plus le cas avant, c’est qu’il faut toujours rentrer dans des cases et si on fait pas comme la majorité, c’est que c’est pas bien ce qu’on fait.
    A ce sujet, un livre qui m’a beaucoup chamboulé, c’est le concept du continuum de jean Lieroff. Je le trouve juste génial!
    Enfin, je pense que le bonheur, on se le crée soit même, il ne peut venir des autres ou de choses matérielles, contrairement à ce que l’on veux bien nous faire croire.
    Enfin, désolé pour ce gros pavé 😉

    Aimé par 1 personne

  3. À chaque époque la génération d’avant disait « c’était mieux avant » et cela sera toujours comme ça. Le souci est que ces 15 dernières années les progrès technologiques nous ont enfermés dans leur sphère avec internet les réseaux sociaux, la possibilité d’être connecté n’importe où … tous les jours je regarde dans le train les gens, plus de la moitié sont visés sur le tel. La communication est réduite, les ado sont presque nés dans ces conditions donc pour eux c’est normal. Sans faire ma ringarde, cette génération selfie snapchat insta me dérange beaucoup.

    Aimé par 2 people

    1. pareil même si moi même j’utilise ces technologies ben ça a tout foutu en l’air et perso pour le moment j’ai pas trop envie de dire « c’était mieux avant » à part peut être avant mes 10 ans

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s