Publié dans Vie de maman en construction

Ce que des femmes et hommes comme Simone Veil ont changé dans ma vie

Si Simone Veil (autorisation de l’avortement) ou Lucien Neuwirth (autorisation de la pilules) n’avaient pas existé et que personne n’avait fait ce qu’ils ont fait pour nous mamans, femmes, jeunes filles…

Fotolia_45680099_M

  • Nous en serions encore à flipper à chaque venue de nos règles comme me le racontait ma grand-mère
  • Nous ne pourrions pas avoir des relations sans préservatif (sachant que pour beaucoup, la capote a du mal à être automatique…) dans une relation stable mais sans désir d’enfant.
  • Nous aurions probablement 4-5 enfants, voire plus, au lieu des 1 ou 2 désirés, VRAIMENT désirés pour certaines.
  • Attention, l’avortement ne doit pas être un moyen de contraception ! Depuis que j’ai mon fils, l’idée m’est inconcevable, mais il a permis néanmoins de rendre certains enfants à naître moins malheureux, à des couples de ne pas exploser et à des femmes violées de ne pas voir chaque jour le fruit de cette torture…
  • Nous n’aurions certainement pas les nouvelles solutions de contraception qui existent également (implant, stérilet, etc…).
  • La pilule du lendemain ne permettrait pas de réparer parfois un préservatif qui a craqué (dans le meilleur des cas).
  • Tant de choses insoupçonnés (parce qu’on a toujours connu ça, nous trentenaires et quarantenaires) seraient probablement différentes…notamment l’équilibre pro/perso qui a déjà bien du mal à être simple…
  • La contraception masculine ne serait pas à l’étude. Parce que eux aussi doivent assumer les oublis ou refus de préservatif, ou oublis de pilule de leur partenaire, nous devons encore aller plus loin.
  • Ah j’oubliais, je n’aurais pas eu à aller au planning familial voir que l’infirmière était ma voisine de palier et rougir du coup tous les jours en sortant de chez moi :p grands moments

Bilan de tout ça ?!

Ni l’avortement ni la pilule ne doivent être utilisés pour ne pas assumer des comportements à risque ! Mais ils ont permis aux femmes qui assument leurs choix, leurs actes et leur vie, de pouvoir contrôler les naissances qu’elles ne désiraient pas et qui rendaient ces enfants indésirés malheureux parfois. Ce n’est pas tant que l’acte ait été autorisé qui m’émeut, mais le fait qu’on ai pensé à moi…A moi qui ai pris la pilule à l’âge de 15 ans sans pour autant me passer de la capote…A moi qui ai toujours été très sérieuse sur la question et qui n’aurait pas eu envie de devoir avorter à 16 ans dans la souffrance chez une « faiseuse d’anges » si j’avais eu le malheur de tomber enceinte.

Parce qu’une femme est la gardienne de son corps et que c’est elle qui porte l’enfant, c’est à elle de décider quand, pourquoi et comment, sans pour autant oublier l’intérêt de l’enfant et du Papa.

Maman en Chantier

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s