Publié dans Vie de maman en construction

Balance ton gros mot

« Putain »; « saloperie de chauffard »; « dégage la grosse » (à une dame un peu forte sur la plage. J’étais rouge écrevisse)… Autant de mots pas très délicats que mon fils a déjà prononcé à 2 ans et 4 mois. Evidemment, il n’est pas un cas isolé. Si les enfants sont déjà des perroquets avec les mots classiques, ils s’en donnent encore plus à cœur joie quand il s’agit de mots défendus. 

iAEybZjbV2RJ6eigVWFk8NNim2s

C’est grave docteur ?

Je suis pas psy, je suis pas médecin. Mais je clame haut et fort que non. Je pense même que c’est sain. Après tout, il s’agit toujours de lettres qui s’alignent les unes avec les autres. Dans l’esprit d’un enfant qui commence à parler ce ne sont encore que des sons auxquels nous prêtons nous même plus d’intérêt. Par exemple, le jour où fiston a lancé son premier « putain » (après avoir entendu maman le dire évidemment :p), notre réaction n’a pas été la même que lorsqu’il a dit son premier « voiture ». Voyez ? On s’étonne de les voir répéter ce genre de mot avec tant d’intérêt alors que nous même mettons l’accent dessus. Dans le même genre, faites l’expérience en vous écoutant (ou en écoutant votre moitié) dire « alors on a fait caca ? » à un enfant. La différence avec « pipi » est subtile, mais elle existe, on ne le prononce pas de la même manière, probablement parce qu’inconsciemment, on dit un mot dont on nous a appris a être un peu gêné. Je suis persuadée que si je disais « putain quelle merde » de la même manière que « tiens je vais faire cuire un œuf », le rendu sur mon fils serait différent.

Mais non, ces mots ont un contenu émotionnel et une valeur qui d’ailleurs fait qu’on les prononce souvent sans vraiment s’en rendre compte. Et il est bien connu que les enfants apprennent en nous mimant…

NNy4C7YztgG7SdkB1v11jDl72eJkfbmt4t8yenImKBVvK0kTmF0xjctABnaLJIm9

Les « gros » mots de la société

Bon, je n’aime pas trop parler de rapport à la « société ». Souvent, ce terme m’apparaît comme voulant designer une absurde révolte contre la majorité. Parlons peut-être plutôt de culture. C’est notre culture actuelle qui fait que « putain », « merde », « couille » ou « ta chatte » sont des gros mots. Car oui, il y a encore 25 ans, j’osais dire à mes amis que j’avais une chatte du nom du Miquette, très poilue et toute douce. J’ai appris vers 8 ans qu’il fallait désormais éviter ce terme quand toute la classe a explosé de rire alors que je racontais mon week-end avec ma chatte que j’ai pris « beaucoup de plaisir à caresser ». Je m’en souviendrai toujours. C’est pourquoi désormais on dit plutôt « mon chat est mort. c’était une femelle ». Et le pire c’est que je déconne pas, on intègre ce vocabulaire avec le temps, par obligation. Tout comme traiter quelqu’un de « pleutre » sera risible aujourd’hui et était une infamie il y a quelques siècles.

On l’encourage, alors ?

Ben non. Malheureusement, vu que fiston va vivre en groupe, l’important est de lui apprendre que ça ne se dit pas, ne se fait pas, c’est ainsi. Que maman le dit parfois en effet mais que ce n’est pas très bien. Perso, je m’en fiche un peu, mais je sais déjà que le jour où la maîtresse de la maternelle me convoquera pour un « putain » en classe, j’ai prévu un cours d’aquaponey (ça se booke trèèèès longtemps à l’avance). 

Plus sérieusement, tout est une question de dosage. Je pense que plus notre réaction à ces mots est virulente, plus ça stimule l’envie de transgression. Alors quand ça lui arrive, je dis non, et je remplace le mot par un autre. Pour le moment ça marche très bien, à part pour le fameux « caca boudin » pour lequel je n’ai pas trouvé d’équivalent (à vos MP :p). Mais vu que je faisais des crises de rire à pleurer jusqu’à 5 ans à l’évocation de ce terme, je laisse faire. Et j’attends impatiemment les « t’es qu’une patate » ou « tu pue » qui arriverons sûrement à l’entrée en maternelle (oui parce que les mamans qui disent que leur enfant dit jamais de gros mots ne sont pas avec eux en cour de récréation. Je le sais d’expérience, ma propre mère disait cette connerie à ses amis. La blague.)

Et vous ça se passe comment ? quelles sont les plus belles perles de « gros mots » de vos enfants ? Histoire qu’on se marre un peu en commentaire !!!

Maman en Chantier

Publicités

8 commentaires sur « Balance ton gros mot »

  1. Elle ne parle pas encore donc pas de gros mots mais vu comment son papa parle j’ai bien peur que ça ne tarde pas. C’est d’ailleurs un peu la guerre pour ça à la maison. Je trouve notre société de plus en plus vulgaire: putin, con, merde font parti du langage courant et j’avoue que ça m’agace un poil. Enfin on verra bien quand on y sera et comment on gérera au moment venu.

    J'aime

    1. moi j’avoue que j’en dis peu, mais malheureusement le « putain » est devenu une sorte de point d’exclamation pour moi lol. Du coup j’essaie de faire attention au maximum et surtout de faire dans l’éducatif pour ne pas le braquer. mais de toute façon si ça vient pas de nous comme tu dis il l’entendra ailleurs donc il faut encore gérer l’après :s

      Aimé par 1 personne

  2. Mon fils est grand mais des gros mots, il en dit et en anglais aussi (merci YouTube pour les vidéos sur les jeux Pokémon !). Il a même été puni récemment par la maîtresse car il a insulté la maman d’un de ses camarades de classe de « grosse conne ». Alors nous aussi, nous l’avons puni et il nous a expliqué pourquoi : la maman en question s’était garée sur le passage piéton pour récupérer son fils empêchant les autres enfants de traverser ! Alors oui j’aurais fait pareil (et même pire!!)!!
    Mais bon, mon fils est encore un peu sans filtre et il faut qu’il apprenne à ne pas tout dire à voix haute !!

    J'aime

    1. c’est ça ! le pire c’est que parfois c’est justifié alors il faut évidemment arriver à leur expliquer pourquoi, même justifié, ça ne se dit pas. un peu comme le fait de pas faire caca devant tout le monde quoi :p lol

      J'aime

  3. Pas de gros mots chez nous, nous n’en disons pas trop nous mêmes. Mais la grossièreté est pour moi plus une affaire de comportement que de mots, qui ne sont jamais sales ou méchants prononcés par un enfant, plutôt une mode ou du mimétisme effectivement.

    J'aime

    1. tout à fait, c’est d’ailleurs pour cela qu’il les dit souvent en rigolant parce qu’il voit que quand je dis « putain » c’est toujours suite à une situation, genre je me suis pris le pied dans un coin de table :p (et là il va beaucouuuuup rigoler en répétant « putain » lol)

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s