Publié dans Vie de maman en construction

J’ai vécu…Un appareil dentaire à l’âge adulte

Il m’en a fallu du temps à l’époque pour me motiver…pour étudier quelle serait la meilleure solution. Mais plus je me regardais dans le miroir, plus je savais qu’il fallait faire quelque chose. Je l’ai fait, ça a duré 1 an et demi. Je ne regrette rien bien au contraire mais il y a tant de choses à dire dans cette jungle d’infos…

téléchargement app

Moi et mes dents

Ma mère a une dentition calamiteuse. Des dents en bonne santé mais qui se chevauchent de partout…on passera sur les raisons qui font qu’elle n’a rien fait, cela n’apporterait rien.

Pour ma part, tout allait bien jusqu’à à peu près l’âge de 12 ans. Ayant une mâchoire très petite elles commençaient à manquer de place. On m’a enlevé deux dents je crois et puis j’ai vu une orthodontiste…exécrable. Du genre qui te reproche ta dentition comme si tu l’avais fait exprès. Bref, elle m’a dégoûté. Ajoutons à cela la peur énooooorme d’avoir une bouche en métal à 12 ans, moi qui était déjà la risée du collège grâce à mon poids, ma timidité et mes fringues hors du temps. Autant dire que j’ai refusé catégoriquement devant l’insistance de mon père (ma mère, elle, se tenait en retrait. Difficile de me forcer à faire un truc dont elle-même ne voulait pas entendre parler pour elle). Evidemment je ne réfléchissait pas au fait, à l’époque, que là c’était gratuit (enfin remboursé par la sécu jusqu’à 16 ans je crois), et que plus tard j’allais y laisser des plumes à mes propres frais….

J’ai donc grandis (ah non, mûri vu que je me suis arrêtée de grandir à 10 ans :p mais ça c’est une autre histoire) avec une dentition un peu de traviole mais sans que ce soit hideux. Le problème venait surtout d’une dent du bas qui chevauchait l’autre, et, hors esthétique, qui me posait problème car j’avais l’impression que l’intégralité de mes repas se nichait là.

A cause de grosses douleurs aux dents on m’a enlevé les dents de sagesse (au final on a découvert que ça ne venait pas de là et j’ai continué de souffrir…).

Je n’étais pas très à l’aise avec ce sourire et en plus elles étaient très difficile à nettoyer…

La prise de conscience

avant

A 25 ans, n’y tenant plus, j’ai consulté pour mon mal de dents. Ce nouveau dentiste a constaté que, mes dents étant trop serrées, elles s’entrechoquaient en permanence, d’où les douleurs.

C’est à la même période que je me suis renseignée sur l’orthodontie pour adultes. Mais j’avais des craintes car je ne voulais pas que ce soit trop visible. Je me souviens avoir tourné des mois sur des forums pour :

  1. Comparer les méthodes selon les avis des gens passés par-là
  2. Comparer les prix (exorbitants à moins d’aller en province).
  3. Trouver un bon orthodontiste

J’ai finalement opté pour la méthode linguale. En clair, on vous met des bagues, mais derrière les dents. Pour le coup on était au top sur l’invisibilité mais c’est plus cher. J’ai ensuite suivi les conseils de nombreuses personnes qui m’avaient recommandé un orthodontiste sur Paris, Porte Maillot. Premier rendez-vous, j’ai eu envie de pleurer à l’annonce du prix (qui incluait aussi les visites et opérations chez un chirurgien-dentiste pour régler au préalable mon problème de dents trop proches, le tout étalé sur plusieurs années). Mais clairement, à l’époque j’avais un super salaire et je vivais chez mes parents, c’était le moment où jamais. Et j’ai bien eu raison car aujourd’hui ce serait impossible financièrement, à moins d’aller en province, mais vu les nombreux rendez-vous, ce serait bien difficile.

J’ai donc subi au préalable une intervention en clinique pour m’arracher deux dents et faire un truc sur ma gencive. Je ne pourrais pas vous expliquer en quoi ça consistait sans y passer des plombes mais en gros on avait besoin de ça pour poser efficacement l’appareil. Bon, ce n’est pas mon meilleur souvenir vu les douleurs pendant quelques jours mais bon j’avais beaucoup plus douillé pour les dents de sagesse…

Pose des bagues

L’ortho m’a donc posé mes bagues, ça a duré 3h je crois. C’est évidemment un peu plus compliqué sur l’arrière des dents car il faut bien ouvrir la bouche comme il faut, et il s’arrête toutes les 10 sec pour aspirer la salive qui pourrait gêner la pose. Il m’avait bien expliqué les sensations que j’allai avoir ensuite (apparemment quasi les mêmes qu’avec des bagues classiques). Je me souviens encore du chemin retour dans le RER…ça me lançait, comme des petits coups d’électricité et je me blessais la langue sans cesse et je ne pouvais manger que du liquide. Et puis surtout je zozotais. BEAUCOUP. A l’époque j’étais journaliste…comment vous dire…pendant 2 semaines j’ai laissé mes collègues répondre au téléphone. Je me souviens aussi d’un salon de l’enfant auquel j’avais du me rendre pour des interviews. Je zozotais tellement qu’on avait du mal à me comprendre.

Puis, au bout de 2 semaines, le zozotement a diminué, je ne me faisais plus mal. La langue avait appris à prendre une nouvelle place, c’était bon.

Le quotidien avec des bagues linguales

Rien de fou à part qu’il est difficile – voire impossible-, comme avec un appareil classique je pense, de manger des choses dures. Un jour j’ai pris une bavette lors du déj de Noël avec le boss…hop le fil en métal a pété donc j’ai été reçue en urgence chez l’ortho. Et je passais ma vie avec mes bossettes pour enlever la nourriture qui se coinçait sans cesse dans l’appareil.

En dehors de ça, aucun soucis. Le praticien resserrait régulièrement les bagues, je souffrais une journée et ça repartait. Et surtout ça bougeait si vite…

Finalité !

Lors d’une visite de contrôle, il a demandé si il pouvait me faire une radio pour voir comment cela évoluait au fond. J’ai dis non, car j’étais enceinte (quand j’y pense c’est probablement le premier, après mon chéri, qui a appris la nouvelle).

Il a bien regardé et m’a dis que, lors de la grossesse et surtout à la fin, les gencives devenaient plus sensibles et qu’au final il serait préférable de me retirer l’appareil et de commencer de suite la contention (ce qui sert ensuite à ce que le résultat obtenu perdure). Il m’a donc enlevé les bagues au bout d’1 an et 8 mois au lieu de 2 ans et 4 mois prévus. Le soulagement je ne vous explique même pas…adieu les réserves de nourriture dans les bagues lol.

Au niveau du résultat…j’ai eu énormément de mal à voir le chemin parcouru avant qu’il me montre les photos avant/après, car pour moi ma nouvelle dentition était devenue normale vu que je la voyait déjà, les bagues étant cachées derrière. Encore aujourd’hui il m’est impossible de me souvenir avoir été autrement sans regarder les photos. Je vous les met là même si je les trouve horrible, évidemment pour prendre les photos à chaque fois il te fait ouvrir la bouche de ouf, c’est laid ! 

apres

Quant à la contention, je porte un appareil invisible sur-mesure (type Invisalign gouttière, voir photo fake en dessous) toutes les nuits. En 3 ans j’ai dû l’oublier 6 nuits à tout casser…Je reconnais que ça a été difficile la première semaine et maintenant si je l’oublie il me manque un truc :p. Bon le seul truc c’est que je ne le mets vraiment qu’au moment du coucher car il me fait zozoter de fou.

crbst_iStock_000019893186_Medium

Bref, s’il fallait recommencer je recommencerait sans hésiter. ça passe très vite et après on se sent comme libérés d’un poids. Quand à mes douleurs, elles ont disparu en même temps que mes anciennes dents…

Evidemment si vous avez des questions, je suis toute disposée à y répondre. Et si vous voulez l’adresse de mon orthodontiste aussi mais il ne faudra pas lui dire que vous venez de ma part :d:d Je suis censée lui envoyer des photos de mes dents tous les trimestre et il n’a pas eu de mes nouvelles depuis…avril 2017. Voilà voilà…ouuu la vilaine. Il était un peu barré mais très pro et c’est tout ce que je lui demandais.

Alors même adulte oui oui c’est possible !!! Le seul vrai frein est financier mais si vous le pouvez foncez, vraiment, ça change la vie.

Maman en Chantier

Ps : je ne suis toujours pas satisfaite de mon sourire…en fait dès le départ mon complexe ne venait pas vraiment de mes dents mais de mon sourire « gingival » (quand on voit beaucoup la gencive en souriant). C’est d’ailleurs lui qui empêche mes dents d’être totalement bien alignées et d’avoir un sourire « net ».

Puis j’ai rencontré un gentil chirurgien esthétique qui m’a expliqué qu’il voulait bien m’opérer mais que ça ajoutait à mon capital sympathie et que c’était très adéquat avec mon visage. J’ai beaucoup réfléchi et je n’ai pas sauté le pas…bon en vrai c’est aussi à cause du prix et surtout de l’opération en elle-même. Une vraie boucherie que je préfère éviter :p. Puis il est vrai qu’avec le temps je pense mieux assumer ça…alors que les dents, au-delà d’une question d’esthétique, c’est aussi un problème de santé. Ma mère galère bien actuellement et regrette de n’avoir rien fait avant.

Publicités

5 commentaires sur « J’ai vécu…Un appareil dentaire à l’âge adulte »

  1. Tes dents sont très belles ainsi ! Je me pose justement des questions, car il faudrait que j’y passe aussi, et ton article est super ! Je ne connaissais pas cette méthode derrière les dents, voilà qui me rassure déjà. Merci et belle journée !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s